Sécurité publique

Depuis quelques années maintenant, la question de la sécurité publique se retrouve au sommet des priorités des Chefs en Assemblée.

La création d’un comité consultatif sur la sécurité publique a fait en sorte que l’APNQL a endossé la responsabilité de donner suite à l’orientation exprimée par les Chefs en Assemblée.

La sécurité publique englobe les services policiers, la justice, le système de préparation et d’intervention d’urgence, incluant le plan de lutte contre la pandémie, (en coopération avec les autres agences et individus), de même que plusieurs autres dossiers.

Les services policiers sont un élément fondamental qui font partie intégrante d’une approche holistique en lien avec le bien-être social, économique et politique de nos communautés.  Ils ne doivent pas être considérés strictement comme des applicateurs de lois;  nous déployons tous les efforts possibles pour que nos policiers soient des  modèles de vie et des éducateurs afin qu’ils apportent une contribution positive à nos communautés.

À ce titre, des ententes appropriées doivent être conclues avec les gouvernements du Québec et du Canada.  Ces ententes doivent respecter l’autorité découlant de la compétence des gouvernements des Premières Nations à pouvoir gérer leur propre service de police.  Pourvues d’un financement approprié qui est essentiel, les communautés seront alors en mesure d’embaucher et de maintenir un nombre adéquat de policiers, de fournir des installations adéquates, de même que l’équipement et la formation.

Dans plusieurs cas,il reste malheureusement énormément de travail à accomplir pour atteindre nos buts.

Chaque communauté est responsable de son propre service policier, de ses négociations et de ses structures administratives.  Le rôle principal de l’APNQL est d’agir comme défenseur, tel que demandé par les Chefs en Assemblée.

Le comité consultatif de l’APNQL sur la sécurité publique assure un réseau de communication avec les organismes politiques des Premières Nations, les organismes policiers des Premières Nations, la Gendarmerie Royale du Canada, la Sûreté du Québec et les deux paliers de gouvernements.  Considérant la nature délicate des questions reliées à la sécurité publique, la limite entre le côté politique et l’application de la loi, n’est pas toujours bien définie, et cette situation est devenue un élément crucial pour le bureau de la sécurité publique de l’APNQL.

Le bureau de la sécurité publique analyse divers politiques, programmes et lois gouvernementaux qui auront un impact global; elle fournit également l’information et / ou les recommandations aux Chefs en Assemblée.

Exemples de dossiers courants actifs :

  1. La surveillance de l’évolution de la législation provinciale relative à la sécurité publique
  2. L’évaluation financière des services policiers au Québec
  3. Groupe de travail sur le système fédéral de préparation et d’intervention d’urgence

Pour de plus amples informations, veuillez contacter: Lloyd Philips au 450 638-4171